Biologie
Partagez cet article

Le campagnol provençal ou Microtus duedecimcostatus

Le campagnol provençal est un tout petit rongeur qui, comme son nom l’indique, apprécie un climat doux et se retrouve dans le sud de la France. Si petit soit-il, ce rongeur a un impact très négatif sur les vergers notamment.

La morphologie du campagnol provençal

Le campagnol provençal ou Microtus duedecimcostatus, est un rongeur de petite taille. Il mesure entre 8 et 11 cm, son corps étant prolongé d’une queue de 2 à 4 cm. Poids plume, il ne pèse qu’entre 18 et 25 g. Il se reconnaît à son corps trapu et arrondi, ses petites oreilles arrondies et son pelage brun tirant sur le jaune. Le poil du campagnol provençal est plus clair sur le ventre.

Le campagnol provençal sur le plan biologique

Ce rongeur s’adapte particulièrement bien au climat méditerranéen, on le retrouve ainsi dans la péninsule ibérique et dans le sud de la France, notamment en Provence. Comme tous les campagnols, le campagnol provençal vit en couple et s’attribue un petit territoire. Il vit principalement dans les cultures et les vergers. On reconnaît sa présence aux petits monticules de terre qu’il laisse derrière lui en creusant ses galeries.

Quelle alimentation pour ce rongeur ?

Le campagnol provençal est herbivore. Il se nourrit essentiellement de ce qu’il trouve sous terre, dans ses galeries, à savoir des rhizomes (tige souterraine et/ou aérienne), des bulbes, des racines, etc. À la surface, il apprécie les vergers et mange les fruits tombés des arbres. Il est capable de consommer jusque 10 % de son poids par jour.

La reproduction du Microtus duedecimcostatus

Ce campagnol, comme de nombreux rongeurs, peut se reproduire de manière extrêmement rapide. La reproduction a lieu principalement de septembre à avril. Il faut compter en moyenne de 3 à 6 portées par an, à raison de 4 à 5 petits par portée. La gestation du Microtus duedecimcostatus est de 4 semaines. En fin d’année, ce campagnol se sera reproduit de manière intensive et deviendra un véritable nuisible pour les cultures.

Le campagnol provençal : quels dégâts cause-t-il ?

Le campagnol est très présent dans les cultures, notamment les jardins et les vergers. Il s’installe dans un milieu capable de lui offrir naturellement de la nourriture. Dans les vergers, s’il ne mange que les fruits tombés au sol et que sa consommation quotidienne est faible, le danger vient de son comportement. De fait, il creuse des galeries sous les arbres fruitiers et ronge les racines. Or, cela est une source importante de stress pour les arbres qui, perturbés, perdent en rendement. Il est estimé qu’à cause des campagnols, un pommier peut perdre jusqu’à 40% de son rendement chaque année (source : http://draaf.occitanie.agriculture.gouv.fr). Pour un professionnel, la perte économique est majeure.

Comment contrôler la prolifération de ce campagnol ?

Pour préserver les jardins et les vergers, seules les méthodes non chimiques sont possibles. Sachez également que le chat est un prédateur du campagnol, tout comme les rapaces que vous pouvez attirer en installant des perchoirs.

Autres articles sur le même sujet
Biologie
17 février 2020

Le campagnol des champs ou Microtus arvalis

Le campagnol des champs est un mammifère rongeur, nuisible destructeur et vecteur de maladies.

Temps de lecture : 4 min Nombre de vues : 182
Lire la suite
Biologie
11 février 2020

Le campagnol terrestre ou Arvicola terrestris

Le campagnol terrestre est un petit rongeur qui, malgré sa taille, peut engendrer de nombreux dégâts.

Temps de lecture : 4 min Nombre de vues : 121
Lire la suite
Biologie
11 février 2020

Le mulot sylvestre ou Apodemus sylvaticus

Le mulot sylvestre est un petit rongeur qui vit à la campagne et se nourrit de ce qu’il trouve.

Temps de lecture : 4 min Nombre de vues : 159
Lire la suite