Les idées reçues
Partagez cet article

Existe-t- il un lien entre rongeurs et grippe aviaire ?

Pourquoi parler de rongeur, alors qu’il s’agit d’un virus aviaire ? En effet, d’une part le virus touche essentiellement les oiseaux, et d’autre part sa transmission se fait principalement via les oiseaux migrateurs sauvages. Mais certaines infections de la grippe aviaire posent question. Dans les élevages modernes il n’est que peu probable d’avoir un contact direct. Le virus doit donc transiter par un autre hôte.

La grippe aviaire est une maladie virale qui touche particulièrement les oiseaux (sauvage ou d’élevage)(3). Ce virus est particulièrement surveillé car :

  • Il induit des taux de mortalité très élevé chez les volatiles d’élevage (poulet, poule pondeuse, oie, dinde etc).
  • Certains sous-types de ces virus aviaires peuvent franchir la barrière de l’espèce, comme H5N1, pathogène chez l’Homme.

Les rongeurs sont fortement connus pour être porteur du virus de la grippe. Une étude menée à Boston indique même une prévalence (voir lexique) de 11% d’individus porteur du virus de la grippe A sur une population de Rat Brun dans les égouts de la ville (1). Jusqu’à présent aucun lien direct n’a été établi entre rongeur et cas de grippe aviaire dans des élevages, les suspicions restent tout de même très fortes. Comme cité dans l’article scientifique de Cummings (2) : « les rongeurs peuvent être abondants autour des poulaillers, partager leur habitat avec la faune sauvage et entrer facilement dans les poulaillers. La survie du virus de la grippe aviaire sur la faune sauvage dans les environs des poulaillers et sur le pelage des rongeurs suggère que les rongeurs sont susceptibles d’agir comme vecteur mécanique. De plus, les virus de la grippe aviaire peuvent se répliquer chez les rongeurs sans adaptation, ce qui entraîne des titres viraux élevés dans les poumons et les cornets nasaux, la présence de virus dans les lavages nasaux et la salive, et donc potentiellement la transmission par contact à des animaux. »

Par conséquent, l’excrétion de la grippe aviaire par les rongeurs infectés peut jouer un rôle dans la transmission aux volailles. Par manque de données nous ne pouvons pas l’affirmer, il faudra dans le temps mettre en place des mesures de surveillance plus poussées.

Dans tous les cas, que ce soit pour des élevages de production ou juste des élevages de loisir ou consommation personnelle, il est essentiel de rendre les poulaillers les plus hermétiques que possible aux rongeurs ainsi que rendre les environs immédiats peu attrayants pour ces derniers. Il s’agit de mesures préventives très importantes pour la santé de nos volailles voire même pour la santé humaine.

  1. Cummings C. et al.; 2019. Evidence of Influenza A in wild Norway Rats (Rattus norvegicus) in Boston, Massachusetts. Frontiers in Ecology and Evolution.
  2. Francisca C. et al. 2017. The role of rodents in avian influenza outbreaks in poultry farms : a review. Veterinary Quaterly, vol.37 Issue 1.
  3. Institut Pasteur, Fiches maladies. www.pasteur.fr
Autres articles sur le même sujet
Curiosité PROLIFÉRATION RONGEURS POULAILLER COMPOST
5 mai 2020

Poulailler, compost : comment limiter l’infestation de rongeurs

Les aménagements écologiques dans les habitats augmentent le risque d’invasion par les rongeurs ...

Temps de lecture : 4 min Nombre de vues : 3323
Lire la suite
Les idées reçues
24 mars 2020

Le rat est-il porteur de la peste ou de la rage ?

Le rat est un animal porteur de maladies, il est temps de faire le tour de la question.

Temps de lecture : 5 min Nombre de vues : 9788
Lire la suite
Santé
5 mars 2020

Peut-on attraper des maladies avec les rongeurs ?

Les rongeurs peuvent être porteurs de maladies, le risque de transmission à l’Homme existe...

Temps de lecture : 5 min Nombre de vues : 5824
Lire la suite